Ne ratez pas

maison associative enfance famille école

Print - Parenthése Numérique

Parenthèse Numérique

On conditionne les enfants très tôt par la télévision et les jeux vidéo à associer l’outil numérique comme un temps de divertissement où l’on ne réfléchit pas, un temps off où l’on savoure ce que l’on nous sert. On leur apprend paradoxalement qu’on se divertit en se connectant pour se déconnecter de la réalité.

En effet, nous avons constaté que le manque d’acquisition des bases numériques peut-être tôt un frein à l’apprentissage scolaire et un facteur qui favorise l’exclusion. L’aspect éducatif par le ludique de cet outil est souvent négligé. Pourtant, maitrisé, il est un réel soutien à l’apprentissage, à l’appréhension du monde qui nous entoure et à la participation. De plus, l’usage de l’outil numérique et notamment l’ordinateur demande d’abord une compréhension des outils et une motricité fine, une dextérité particulière qui demande une synchronisation entre la gestuelle corporelle et visuelle et l’outil numérique.

Dans le cadre de la Cité Educative, nous menons des actions qui ont pour objectif de favoriser la participation et la responsabilité des jeunes par la culture et le numérique. Et dans le cadre du projet E-coup de Pouce, nous souhaitons proposer aux enfants de la MAEFE un espace ludique et numérique leur permettant de développer leurs compétences numériques par l’éducation aux médias et en complémentarité à la scolarité.

Pour cela, nous proposons après le temps du CLAS, des temps ludiques d’apprentissage. L’enfant ayant 7 heures d’école et 45 min d’accompagnement sur les devoirs dans la même journée, il s’agit pour les enfants d’apprécier cette « Parenthèse Numérique » en micro groupe de 4 enfants par la découverte, le défi et la créativité via l’outil numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Nos partenaires

x

À voir Également

Photo de couverture projet Exaequo

ALLEZ LES FILLES

La MAEFE lance le projet EXAEQUO grâce au soutien de la fondation de France. EXAEQUO ! KESAKO ? On a d’abord choisi ce nom de projet afin de marquer l’égalité ...